24/01/2017

Hommage à Jeanne Barret, première femme à faire le tour du monde à la fin du XVIIIème siècle… déguisée en homme.



Hommage à Jeanne Barret et Philibert Commerson 

Jeanne Barret est la première femme à faire le tour du monde à la fin du XVIIIème siècle… déguisée en homme.

 Jeanne Barret (1740-1807), première femme à faire le tour du monde au cours de l'Expédition scientifique de Bougainville constituée de la frégate la Boudeuse et
 de la flûte l'Etoile.
A bord de l'Etoile, la boudeuse ne lui allait pas si bien, déguisée en homme et grace à son compagnon botaniste du Roi, Philibert Commeron, elle embarque le 1er février 1767.
 Démasqué à Tahiti, le couple est débarqué à l’île de France (Ile Maurice) le 8 novembre 1768 avec toutes ses collections d’histoire naturelle
 et abandonné par l’expédition Bougainville qui poursuit son tour du monde.
 Ils travaillerons ensemble à la création du jardin de Pierre Poivre le fameux Jardin des pamplemousses de l'Ile Maurice.

Commerson poursui ses hérborisations sur la Grande Ile (Madagascar) sans Jeanne Barret, c'est au retour de ce voyage que Commerson pris par
une tempete débarquera pour un séjour d'une année sur l'Ile Bourbon (Ile de la Réunion), ce qui lui permettra de participer
 à la première expédition scientifique du Piton de la Fournaise accompagné, entre autres, de son dessinateur le jeune Paul Sauguin de
Jossigny agé de 21 ans et de son herboriste attitré pour cette mission, Lislet-Geoffroy agé de 16 ans fils d'une esclave, Niama,
 princesse de Galam (Sénégal).
L'histoire de Jean-Baptiste Lislet Geoffroy ainsi que l'expédition du volcan sont a l'étude pour la réalisation de nos décors.


Mais revenons à Jeanne Barret, nous avons choisi de la représenter le jour du retour de Philibert Commerson,
 rose "des vents" à la main. Le 1er janvier 1772, le Dragon, vaisseau du Roi croise l’Isle de France.


Il restera à son compagnon un an à vivre, Jeanne reparts pour la France avec les 30 caisses d'herbiers qu'ils auront collectés ensemble et fini
ainsi le premier tour du Monde réalisé par une femme.

En 1785, le roi Louis XVI lui accorde une rente de 200 livres.
 Le document accordant cette pension vante son courage et ses mérites, parle d’elle comme d’une « femme extraordinaire » et évoque son « attitude exemplaire ».

Aucun commentaire: